Le numérique au service de la continuité pédagogique

Quels sont les axes de développement en faveur des collectivités territoriales, de la communauté éducative et des familles yvelinoises ?

Laurent Rochette Directeur Général de S&Y Numérique

Le numérique au service de la continuité pédagogique
« Dans l’écosystème du numérique éducatif, on recense une myriade d’acteurs interdépendants les uns des autres : Rectorat, Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale (DSDEN), réseau Canopé (opérateur de ressources pédagogiques du Ministère de l’Éducation nationale) et Dane (Délégation académique au numérique éducatif).
C’est donc en lien étroit avec tous que nous avons œuvré ces dernières années à la création et à la mise en œuvre opérationnelle d’un Espace Numérique de Travail (ENT), un cartable dématérialisé en somme, à la destination et à l’usage de plus de dix mille élèves mais aussi des professeurs et des parents.
L’intérêt de cet ENT a bien évidemment été mis en pleine lumière et largement confirmé, si besoin était, par les contraintes du prmier confinement et le souci d’assurer la continuité pédagogique tout au long de cette période éprouvante et inédite.
En l’occurrence nous avons veillé à ce que tous les élèves puissent en bénéficier via la mise à disposition de tablettes que nous avions pu acquérir grâce à un cofinancement de l’Etat ; cofinancement qui n’existe plus depuis quelques années, ce qui, nous le regrettons, nous entrave dans notre volonté de continuer à contribuer à l’égalité des chances pour tous les élèves du territoire.
Afin de doter en matériel informatique non pas seulement les élèves mais aussi les établissements nous mettons tout a long de l’année à leur disposition des classes mobiles, soit environ trois milles tablettes dont une bonne moitié a été prêtée aux familles qui en ont fait la demande pour la durée du confinement. Nous avons également fourni du matériel aux écoles des communes, rurales et citadines, qui, par la voix de leurs maires, en ont exprimé le besoin.

Une offre élargie aux communes et aux Intercommunalités
Initialement, donc, nous avons basé notre offre numérique pour l’éducation sur la base d’une demande forte du département puis, au bout de deux ans, nous avons choisi de mobiliser également notre expertise humaine et technique en faveur du bloc communal.
Nous avons donc passé une convention avec une quarantaine de communes au bénéfice de leurs écoles puis, l’an dernier, avec la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin afin, en l’occurrence, d’œuvrer de façon homogène pour les douze communes qui la composent.
Il s’agit non seulement d’assurer une cohérence territoriale entre écoles d’une même agglomération mais encore de garantir une cohérence éducative entre écoles et collèges. Cette opération à Saint-Quentin, concernant 28 000 écoliers pour un coût total de 7 à 8 millions d’euros, est financée pour moitié par le département, à 20 % par la Communauté d’Agglomération et à hauteur de 30 % par les communes. Les élèves, en outre bénéficient ainsi de la mise à disposition d’un logiciel de soutien scolaire, « Enseigno », un outil supplémentaire dans la lutte contre le décrochage et les inégalités.

Sur les chemins de l’école et de l’inclusion
Et puis, tout au long de l’année, nous animons des concours de robotique visant à stimuler la créativité et l’envie d’apprendre, doublé d’un programme baptisé « Sur les chemins de l’école » qui a pour ambition et vocation de mieux inclure les collégiens allophones en les invitant à travailler sur la rédaction d’un journal numérique respectant un cahier des charges précis.
Ce programme, conçu en partenariat avec la Dane, permet de faciliter l’apprentissage du français autour des particularités de la scolarité dans leur pays d’origine et en France. Nous avons également cette année mené des opérations autour du E-sport et notamment fait en sorte que des jeunes puissent rencontrer des professionnels de cette discipline. Les jeunes ont ainsi pu réaliser que sa pratique à haut niveau exigeait une rigoureuse hygiène de vie incluant une alimentation équilibrée et une prévention du risque d’addiction aux jeux en ligne.
Plus généralement, nous cherchons à faite en sorte que les jeunes d’aujourd’hui soient demain des adultes à l’aise avec les outils numériques et sachent sans s’en servir sans s’y asservir. Il faut bien comprendre en effet que, pour l’immense majorité d’entre eux, l’usage du numérique régira une grande partie de leur vie professionnelle.
Enfin, pour ce qui concerne les élèves en situation de handicap, force est de constater que le numérique s’affirme comme un outil formidable au service de l’individualisation et de la facilitation de la scolarité et des apprentissages. »

Vous souhaitez participer ?

Au Rendez-Vous des Collectivités de l’Ouest Parisien