Vidéoprotection : mutualiser et centraliser pour plus d'efficacité

« En matière de vidéoprotection, la généralisation du très haut débit est bien entendu une nécessité mais n’est pas le seul défi à relever en vue d’une plus grande efficience des dispositifs. »

Laurent Rochette Directeur Général de S&Y Numérique

Vidéoprotection : mutualiser et centraliser pour plus d’efficacité
« En matière de vidéoprotection, pour les 116 collèges et les nombreux autres bâtiments départementaux sans oublier les équipements de voie publique, la généralisation du très haut débit est bien entendu une nécessité mais n’est pas le seul défi à relever en vue d’une plus grande efficience des dispositifs.

Nous avons en effet entrepris de remettre à plat le système existant de protection des collèges, à savoir quantité de petites unités indépendantes les unes des autres, afin de l’unifier et d’en permettre une exploitation technique centralisée (chaque collège ne pouvant cependant visionner que ses propres images) à la fois moins coûteuse et plus efficace.

Les pompiers des Yvelines ayant de leur côté exprimé le désir de mieux protéger leurs casernes des actes de vandalisme et des agressions, nous avons initié un plan de déploiement de caméras sur une quarantaine de sites, leur exploitation technique devant là encore être rendue possible de façon centralisée, sur un site unique abritant une équipe d’opérateurs présents 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Cette solution de vidéoprotection intelligente présentera aux opérateurs de surveillance des images présélectionnées par un algorithme capable de détecter des anomalies (intrusion, mouvement de foule, franchissement de lignes virtuelles…) mais sans bien sûr qu’il soit une seule seconde question ici de la très controversée reconnaissance faciale.

En défense du continuum territorial
Pour les communes, notre enthousiasme à les faire bénéficier de la même dynamique s’est trouvé freiné par le législateur.
Beaucoup d’entre elles ne disposent du matériel ni de personnes formées en nombre suffisant pour exploiter en temps réel des vues de la voie publique et faciliter ainsi l’intervention en flagrant délit des forces de l’ordre sur des actes criminels ou délictueux.
Cependant, notre proposition de les équiper et de mutualiser les moyens s’est heurtée à l’impossibilité pour le maire de déléguer ses pouvoirs de police à des agents ne relevant pas directement de son autorité.
Les acteurs de la sécurité intérieure restent, pour leur part, très favorables à ce continuum territorial et nous avons bon espoir que soit trouvée une solution, toujours dans le respect de la loi et des libertés individuelles, pour que nous puissions mettre en œuvre au niveau départemental notre savoir-faire.
En attendant, nous continuons à accompagner les élus locaux pour ce qui concerne leur équipement et le déploiement de la vidéoprotection à l’échelle communale. »

L’avenir en ligne de mire
« Enfin, nous nous préparons à nous impliquer sur le terrain de deux autres grands champs d’action importants pour l’avenir des collectivités, l’archivage électronique et les passionnants défis des territoires connectés (plus communément appelés smart city). Nous avons déjà engagé une vaste réflexion sur des projets relatifs à la mobilité, à la gestion du trafic en particulier. Nous nous sommes également penchés sur une question à la confluence de la mobilité et du souci de l’environnement, à savoir le déploiement et la répartition à l’échelle départementale de bornes de recharge pour les véhicules électriques
Enfin, nous nous donnons au fur et à mesure des avancées technologiques, les moyens de pouvoir exploiter au mieux pour notre territoire l’arrivée annoncée de la 5G »

Vous souhaitez participer ?

Au Rendez-Vous des Collectivités de l’Ouest Parisien